1999. Ce fut l’année où on a utilisé pour la première fois le terme « e-learning ». Même si cette terminologie date de plus loin que cela, elle n’a cependant été officiellement adoptée en tant que concept qu’à cette année-là.

Le e-learning n’est autre que l’apprentissage à distance, ceci pourrait être l’expression la plus simple pour définir ce concept. Certes les premières déclinaisons de ce concept ne sont pas les mêmes que celles que nous avons aujourd’hui. Au 19ème siècle l’éducation à distance se faisait par correspondance au moyen d’envoi des cours par poste ou par d’autres méthodes. Maintenant que nous vivons à l’ère du digitale, le terme e-learning trouve tout son sens, l’apprentissage électronique ou l’apprentissage en ligne.

L’avènement des nouvelles technologie et de l’internet a bien sûr permis aux populations d’accéder à l’éducation et notamment aux formations auxquelles elles n’avaient pas accès, faute de moyens, d’éligibilité et non-conformité aux critères d’accès exigés ou du fait de contraintes géographiques. Le e-learning est venu proposer une solution à ces populations, qui ne furent pas les seules à en bénéficier. Les entreprises et notamment les plus grandes, ont été pour certaines avant-gardistes et ont vu en ce concept un moyen d’être plus performantes tout en procurant à leurs employés une des plus précieuses offrandes, qu’est l’apprentissage et le savoir. Cela a permis à la fois aux entreprises de faire plus de bénéfices, et aux employés de se développer et ainsi évoluer.

Ce qui suit, sont quelques chiffres qui montrent tout l’intérêt du e-learning et son apport aux entreprises qui l’ont adopté :

• 77% des entreprises américaines déclarent utiliser le e-learning pour le développement professionnel de leurs employés.

• 42% des entreprises déclarent que la formation en ligne leur permet d’accroître leurs revenus.

Ceci démontre bien l’attractivité de ce concept d’apprentissage digital dans le monde des entreprises. Un certains nombres d’études a permis de faire sortir des statistiques plutôt intéressantes, les chiffres qui suivent, nous montrent les 4 principaux avantages du e-learning pour les entreprises :

• Jusqu’à 60% de rétention en plus des informations apprises.

• 40% à 60% de gain de temps en comparaison avec la formation en présentiel.

• 200 millions de dollars d’économie pour IBM par exemple, après qu’ils aient adopté cette méthode de formation.

• Le modèle d’apprentissage en ligne réduit de moins 90% la consommation d’énergie.

Des données très intéressantes, et qui bien sûr si elles ne tombaient pas dans l’oreille d’un sourd, donneraient beaucoup d’idée d’investissement dans cette industrie de la formation car ça en est là une.

Toutefois mon conseil à un éventuel investisseur dans ce secteur ou cette industrie, faites attention ! Ces chiffres-là ne sont que la façade d’un monde pas aussi facile que cela ne l’indique. Toujours en référence aux différentes études menées, ce concept n’a toujours pas été pleinement adopté et présente lui aussi des limites :

1. 20% seulement des e-apprenants déclarent aller au bout de leurs formations.

Ce qui exige d’axer sa stratégie lorsqu’on souhaite investir dans ce domaine sur, comment renforcer l’engagement des e-apprenants ?

Trois axes majeurs permettent aux chefs d’entreprises ou aux responsables RH de franchir ce levier très important, les données qui viennent supportent en chiffres ces différentes impératives sans lesquelles la stratégie e-learning ne serai pas efficiente.

1. Les besoins en compétences opérationnelles doivent être clairement et précisément définis :
o 45% des DRH déclarent qu’il faut améliorer la gestion et l’accompagnement de la formation dans leurs entreprises.
o 22% des employés formés déclarent ne jamais avoir eu d’entretien pour fixer les objectifs de leurs formations.

2. Mettre le point sur la pédagogie :
o 75% des e-apprenants déclarent aller au bout d’une formation lorsque celle-là dispose d’un tutorat.
o 49% des employés déclarent que le caractère ludique pourrait aider à l’efficacité d’une formation.
3. Valoriser les compétences acquises :
o Seuls 26% des e-apprenants admettent avoir été évalués sur les formations auxquelles ils ont participé.
o 70% des e-apprenants ont un avis positif des certifications obtenues au cours de leurs formations en ligne.

À travers toutes ces données, il est clair que le concept de formation en ligne fera de plus en plus partie de la vie d’entreprise, à mon humble avis, ce sera même un axe majeur de développement dans les années à venir. Il sera donc indispensable pour toute entreprise de beaucoup apprendre afin de mieux faire apprendre.

Sources:

  • Cegos, « Book de l’innovation »
  • E-Doceo, « Les chiffres clés du digital learning »
  • Are open badges the solution to a lack of student engagement with vital co- curricular learning material?
  • Cegos, « Baromètre 2015 de la formation »
  • Informal learning Blog
  • E-learning infographics, « 15 eLearning statistics you need to know for 2015 »
  • e-Learning industry, « Top eLearning Statistics and Facts for 2015 »
  • Le Monde, « la formation continue se réinvente en ligne »
  • Eléments visuels : Flaticon

Walid RIGHA